Le crapaud sonne la charge à Saint-Just-le-Martel

Le crapaud - Jérôme Liniger - festival du dessin de presse de Saint-Just-Le-Martel octobre 2012 - Justine la vache, super star du festival

C’est un village dont le nom résonne tout de suite à l’oreille. St Just le Martel, 2500 âmes. Discret dans les médias. Pourtant, chaque début octobre, on peut y entendre parler aussi bien le russe que le chinois ou le turc, entre autres.

Le crapaud - festival du dessin de presse de Saint-Just-Le-Martel octobre 2012 - affiche du festival dessinée par Haddad

Car St Just, perdu au cœur du Limousin, a réussi l’exploit de s’affirmer comme la capitale incontestée du dessin de presse, englobant dessin d’humour et caricature. Et fait accourir chaque année près de deux cents de ces « artistes », dessinateurs et humoristes, parmi eux de nombreux journalistes, venus du monde entier.

La dent dure

Ils ont généralement la dent dure, ces gens de presse, »chauds«  en permanence sur l’actualité politique, d’ici ou d’ailleurs, et croquent avec une facilité stupéfiante personnages et situations marquant l’actualité. Talent, lucidité, impertinence, rapidité, efficacité, mais aussi humour et dérision sont leur marque de fabrique.

Le crapaud - Nicolas Jacquette - festival du dessin de presse de Saint-Just-Le-Martel octobre 2012 - Maïs Monsanto, et ça pop en toi !

Le crapaud - Jérôme Liniger - festival du dessin de presse de Saint-Just-Le-Martel octobre 2012 - père Noël Mahomet

Le crapaud - Nicolas Jacquette - festival du dessin de presse de Saint-Just-Le-Martel octobre 2012 - Guadeloupe, des requins massacrés pour le surf

Le crapaud - Jérôme Liniger - festival du dessin de presse de Saint-Just-Le-Martel octobre 2012 - illustration du livre d'or - on s'amuse

Des artistes engagés

La 31ème édition, qui vient de s’achever ce dernier week-end, étalait le long des allées et cimaises comme d’habitude une étonnante diversité. Dessins contemporains, rétrospectives, expositions collectives, découvertes singulières.

Le crapaud - Jérôme Liniger - festival du dessin de presse de Saint-Just-Le-Martel octobre 2012 - panneau dédié à Liniger dans l'exposition

Le crapaud - Nicolas Jacquette - festival du dessin de presse de Saint-Just-Le-Martel octobre 2012 - panneau dédié à Jacquette et le crapaud dans l'exposition

C’est le salon où on aime se baguenauder, voir à l’oeuvre avec leurs crayons, feutres, palettes d’aquarelle ces artistes engagés, converser avec eux, se laisser dédicacer un dessin, sollicitations auxquelles Liniger et Jacquette (Jérôme et Nicolas), mes deux acolytes dessinateurs (et co-initiateurs)  du blog « lecrapaud.fr », n’ont pas cessé de répondre, de bon matin à tard le soir.

Le crapaud - Jérôme Liniger - festival du dessin de presse de Saint-Just-Le-Martel octobre 2012

Jérôme Liniger (ci-dessus), Nicolas Jacquette (ci-dessous)

Le crapaud - Nicolas Jacquette - festival du dessin de presse de Saint-Just-Le-Martel octobre 2012

Un incontestable succès

Présents pour la troisième fois à cette manifestation, ils me disaient à leur retour que le crapaud, notre sympathique héros et mascotte, bien que nouveau venu dans les rangs, n’avait pas cessé d’intriguer les visiteurs, venus très nombreux.

Le crapaud - Jérôme Liniger - festival du dessin de presse de Saint-Just-Le-Martel octobre 2012 - montagnes russes - Savoie

Le crapaud - Nicolas Jacquette - festival du dessin de presse de Saint-Just-Le-Martel octobre 2012 - Grenelle de l'environement, meiux vaut un peu de vaseline - work in progress

Aussi avons-nous voulu faire profiter nos amis internautes de quelques-uns des dessins que tous deux ont réalisé sur place, à bonne cadence, mais aussi faire participer au succès incontestable de la manifestation, dans un échange avec le public, que tous les acteurs ont qualifiée de très agréable et bon enfant.

Le crapaud - Nicolas Jacquette - festival du dessin de presse de Saint-Just-Le-Martel octobre 2012 - la vie reprend enfin à Fukushima

Et pour la petite histoire … d’un petit berger, la belle légende

L’histoire même du village a de quoi nourrir la fantaisie d’un croquis. Une fois instruit dans la religion chrétienne, Just, fils de modestes agriculteurs du Puy-Parlier, revient chez lui. Et décide de faire construire une église là où retomberait son marteau (martel), en fait le bâton de berger du temps où il faisait paître les brebis de son père. Ce n’était qu’un désert de ronces, c’est devenu St Just le Martel, cela se passait en l’an de grâce 330.

[codepepople-post-map]

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 6.7/10 (3 votes cast)
Le crapaud sonne la charge à Saint-Just-le-Martel, 6.7 out of 10 based on 3 ratings

Comments

Très instructif sur l’Histoire du Nom “MARTEL”…. en guise de conclusion!!!….
Doit-on y voir un lien avec le non moins connu CHARLES MARTEL???

Quand au salon sur les “dessins de presse”, je trouve l’idée, très interessante. En effet, que serait une presse sans dessins satiriques… Il faut beaucoup de talent, de créativité ainsi que de réactivité pour pouvoir s’y adonner! Et ceux présentés ici n’en manquent pas!
Pour ma part, je trouve toujours qu’une caricature, même si elle peut choquer, laisse d’avantage au lecteur la possibilité d’avoir son opinion, et tout en profitant de sa “subjectivité” , de se tenir au courant des maux de notre société.
J’admire ce talent qu’il faut avoir pour “oser” choquer parfois le lecteur et l’inviter , de façon détournée, à réfléchir sérieusement sur l’actualité.
Un bon dessin satirique, parle parfois bien plus qu’un article d’une page, et surtout il marque bien plus les esprits…. Reste encore, la problème de la censure que certains subissent au gré des mouvements politiques….
Merci pour ces partages, bien défoulants pour commencer agréablement la journée!!!!!
A très bientôt

Karine Escudié ( fan de Philippe GELUCK et son ” le chat”, à lire au 2nd degré,..la critique étant parfois même un peu / beaucoup osée!!!! sous couvert des réflexions anodines de son personnage……….)

posted by ESCUDIE KARINE / 10.16.12 - 8:46

Laisser un commentaire

*

Subscribe Scroll to Top