Déclin et renouveau de l’arganier

le crapaud - abdellah bennabbou - argane arganier souss-massa - agadir - maroc - coupes des arbres de la foret - cop22 - marrakech

L’huile d’argan est mondialement connue. Elle provient des arganiers, appelés « arbre à chèvres » ( car celles-là se nourrissent de ses fruits), qui s’étendent sur plus de  850 000 ha aux portes du Sahara.

Il a fallu un formidable travail d’aménagement des sols pour faire pousser les plantations sur des pentes montagneuses acides, grâce à quoi les arganiers ont fait fonction de barrière à l’avancée du désert, de rideau écologique en quelque sorte.

Mais il faut entretenir les terrasses, les jeunes y renâclent. Les plantations reculent, faute de régénération et le désert avance.  Déforestation, surpâturage, déboisement des terres agricoles ont aussi joué leur rôle.

La forte demande en huile, notamment dans les cosmétiques, pourrait inverser le déclin. Une femme professeur de l’Université de Rabat a initié un processus de mécanisation de la production, en impliquant des communautés locales.

Elle a commencé par réunir dans une première coopérative des femmes analphabètes, avec une certaine expérience dans l’extraction du fruit. Aujourd’hui, 5 000 d’entre elles travaillent dans ces unités collectives, ce qui  leur assure à chacune un revenu mensuel d’environ 150 € par foyer.

L’activité génère près de 20 millions d’€ et les produits issus de l’huile d’argan, relativement peu chers, font le bonheur des boutiques marocaines. ( sources : National Geographic 2016 – SciDeyNet 2014)

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
Déclin et renouveau de l’arganier, 10.0 out of 10 based on 2 ratings

Comments

Intéressant, utile pour ces femmes. Il faut sans cesse lutter pour enrayer les degradations.

J’ai pu l’ouvrir sur mon PC et non sur l’I Pad. No problem.
Je ne réagis pas à chaque fois, mais suis très interessée par vos enquêtes.
Merci

Micha

posted by fiess / 11.16.16 - 5:29

Il est regrettable que l’arganier, ce bel arbre qui se pare de chèvres et ravive et embellit la chevelure et les tresses des femmes, soit en situation de dégradation. Ma fille sera triste d’apprendre cette nouvelle, elle qui me demande à chaque fois que je me rends au Maroc de lui ramener de l’huile d’arganier.
Mais comme moi, elle sera contente cette fois-ci aussi de savoir que ce sont les femmes, ces héroïques marocaines, qui se chargent de le faire revivre comme elles se préoccupent de transmettre aux générations montantes une nature indemne et un savoir faire séculaire. Bravo pour la promotrice et ses accompagnatrices.

posted by Madjid / 11.16.16 - 6:56

Laisser un commentaire

*

Subscribe Scroll to Top