Avant -propos

Formulée en tant que concept dès le 19ème siècle, l’écologie a fait naître l’espoir, entre autres, de contenir l’emballement climatique mais aussi de rétablir des relations plus harmonieuses entre les êtres vivants et leur environnement…

On m’a baptisé « crapaud sonneur ». Il paraît que j’ai un coassement que même les humains trouvent mélodieux. Pourtant, ce n’est pas qu’on aime tant mes congénères, surtout quand nous manifestons nos humeurs nocturnes parfois bruyamment. Encore moins, mon espèce à moi, car je suis plutôt laid avec des tâches d’encre sur mon ventre jaune et plein de verrues sur la peau.

Mais j’ai une belle histoire à vous raconter. On dit que nous avions disparu depuis 50 ans. Et puis un jour, il n’y a pas longtemps, j’ai refait surface dans une mare du département de l’Eure. Je ne sais quel mystère a présidé à cette renaissance surprenante, dont je suis évidemment très heureux. Je la dois notamment aux agriculteurs de cette région, des sages, qui ont toujours pris soin de nettoyer les mares, dans lesquelles j’aime vivre et je les en remercie.

Notre sort n’est pas vraiment enviable par ailleurs, les mares dans la campagne disparaissent, les hivers sont trop doux, l’hivernage trop tôt et nous en sortons fatigués. Mais mon histoire est à l’image du monde qui nous entoure.

50 ans se sont écoulés et bien de choses se sont passées. En mal souvent, en bien parfois. D’où l’idée de ce blog, baptisé bien sûr lecrapaud.fr.< /br> Voici donc, dans l’œil de notre crapaud fétiche, les petits et grands «exploits» d’écologie concrète, comme l’évoque Edgar Morin, dans un monde qui, indubitablement, s’est mis en marche. Où tout un chacun d’entre nous, prenant exemple sur d’autres, peut apporter sa contribution à combattre la pollution, les pertes d’énergie, autant que les excès de notre société de consommation.

“… Il existe déjà sur tous les continents un bouillonnement créatif, une multitude d’initiatives locales dans le sens de la régénération … Elle ne se connaissent pas les unes les autres, nulle administration ne les dénombre, nul parti n’en prend connaissance, mais elles sont le vivier du futur… Il s’agit de les recenser, de les collationner, de les répertorier et de les conjuguer en une pluralité de chemins réformateurs”. Edgar Morin

Tracer au fil des pages ces actions multiples avec ce qu’elles offrent d’exemplarité, de réussite ou d’échec, de questionnement ou de remise en cause, d’espoirs et d’encouragements. C’est notre propos, les illustrations venant prolonger à leur manière sur un ton décalé ou humoristique actualité et pertinence de la chronique journalistique.

Ce blog ne se veut ni savant ni pratique, encore moins engagé ou idéologique. Mais il offre l’opportunité à nos amis internautes de jeter un regard sur les événements, petits et grands, qui font l’actualité écologique planétaire. Et éventuellement de les inspirer pour devenir eux-mêmes acteurs du monde de demain. Bref une sorte de bréviaire «vert» de bonnes idées.

Si l’état des lieux paraît plutôt sombre, notre parti pris est optimiste : L’avenir de la planète est l’affaire de tous, la responsabilité d’agir, elle, incombe à chacun. En comprendre et en admettre les enjeux est déjà une victoire. Ou en d’autres termes selon le rapport Brundtland : « Répondre aux besoins présents sans compromettre la capacité des générations futures à satisfaire les leurs ».

Robert Fiess (textes), Jérôme Liniger (dessins), Irressistible-studio de création Paris (web-design & maintenance)

Les auteurs

Robert Fiess
Journaliste. Après une carrière de radio, à l’étranger, RMC et Europe 1, puis au magazine L’Express et à Antenne 2, il est le co-fondateur de l’édition française du magazine Géo, en a assuré la rédaction en chef et la direction des rédactions (Géo France, Partance, édition russe de Géo), avant de créer L’Académie Prisma presse pour la presse magazine. Il est également boursier de la Fondation Niemann  (Université de Harvard) et a collaboré un temps avec la revue Communication et langage. Il se consacre aujourd’hui à l’écriture sur l’écologie, le développement durable, les enjeux pour le futur, ainsi qu’aux relations franco-allemandes.

jérôme Liniger
artiste et plasticien issu des beaux-arts de Paris, formé par ses Maîtres Claude Viallat et Ouanès Amor, il crée des œuvres visuelles monumentales et des peintures sous toutes les formes. Dessinateur de presse, il illustre les revues de presse politique du « Suisse Magazine » depuis près de 10 ans. D’autre part, il dirige des projets de communication visuelle au sein du studio de création «irresistible» et enseigne le design graphique, toujours dans le souci de transmission du message. Dans ce livre, ses dessins portent un regard amusé sur des sujets parfois préoccupants, laissant aux adultes la réflexion du recul, du deuxième degré, mais également en souhaitant offrir aux enfants la possibilité de réagir et de réfléchir en s’amusant aux comportements et besoins d’un engagement écologique.

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)

Comments

Coâ coâ, cher crapaud, une petite histoire vraie : il ya quelques années, nous habitions une énorme maison normande excessivement rustique, en pleine campagne. Dans un endroit du rez-de-chaussée, j’ai VU un crapaud « accoucheur » portant ses œufs sur son dos (situation normale pour un mâle de cette espèce, mais phénomène rare à observer). Dans cette même maison, j’avais vu, dans la cave, DES salamandres jaunes et noires. Derrière le volet vivaient des chauve-souris (qui montraient les dents quand on leur caressait le dos !), et on a même « passé la nuit » avec une hirondelle, qui s’était posée sur le haut (très haut) d’une fenêtre de notre chambre. C’était l’été, la fenêtre est restée ouverte toute la nuit. De son perchoir, elle nous regardait aller et venir. Elle s’est envolée à la naissance de l’aube, sans laisser de « carte de visite » !

posted by un visiteur / 09.25.12 - 3:39

Leave a comment

*

Subscribe Scroll to Top