L’immobilier flottant, version Pays Bas

Lecrapaud - Robert Fiess - Jérôme Liniger - L’immobilier flottant, version Pays Bas

Avez-vous entendu parler de l’ « immobilier flottant », autrement qu’en rapport avec la situation financière catastrophique actuelle? Il faut aller aux Pays Bas pour voir concrètement les réalisations de ce nouveau concept d’habitat…


Des maisons de 3 étages, au look très moderne, posées sur l’eau, ancrées en dessous par des jerricans d’air sertis dans une coque de béton. Plus rien à voir avec les traditionnels « house boat » ou péniches reconverties. Là-bas de véritables quartiers s’organisent pour accueillir ces villas flottantes dans le cadre de vastes projets d’urbanisme, au point que les municipalités prennent des décisions pour aménager des plans d’eau adéquats. Dans ce pays déjà le plus peuplé d’Europe après Malte, couvert sur un cinquième par l’élément liquide, on sait son éternel conflit avec l’eau, les violentes crues et les inondations dévastatrices du passé. Parsemé aujourd’hui de tant d’ouvrages d’art, ponts, écluses, barrages, stations de pompage pour contenir les excès des fleuves et de la mer.

Le crapaud - Jérôme Liniger - L’immobilier flottant, version Pays Bas

Or, les mentalités changent : plutôt que de vivre contre l’eau, vivre avec, quoiqu’il en soit. D’autant plus qu’avec le réchauffement de la terre, le gouvernement néerlandais devrait déclarer d’ici à 15 ans 500 000 hectares de terres « inondables ». Qu’on se rassure, les maisons flottantes en question sont stables, peuvent résister à des vents de force 10 sans bouger, voire à des crues de plusieurs mètres, équilibrées qu’elles sont par un ponton de 1OO m2. De plus on peut les déplacer par voie navigable des chantiers d’assemblage jusqu’à l’autre bout du pays ou « jeter l’ancre » ailleurs, par besoin ou plaisir, selon l’humeur des propriétaires. Et pour ceux sensibles au mal de mer, il semble, du fait d’un système approprié, que leurs habitants ne perçoivent aucun mouvement de houle sous leurs pieds. On imagine par ailleurs la joie des enfants qui, l’été, sortant du goûter, n’ont que la porte de la cuisine à pousser pour sauter à l’eau et se baigner.
s/géo

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)

Laisser un commentaire

*

Subscribe Scroll to Top