Nos ancêtres pollueurs

Le crapaud - Jérôme Liniger - Nos ancêtres pollueurs

Dans un numéro récent, l’édition française de National Geographic révèle que la forte activité métallurgique au Mont Lozère dans les Cévennes a laissé des traces jusqu’à aujourd’hui. Cela remonte au Moyen Age…


Voici huit siècles donc, près de 7O ateliers y travaillaient le plomb argentifère. Or, ces déchets miniers d’anciens sites de production contribuent, en raison des fumées et l’érosion des sols de l’époque jusqu’à 100% de la pollution actuelle au plomb de l’environnement local. Constat fait par le Centre de recherches pétrographiques et géochimiques de Nancy. Enfoui dans les tourbières, ce plomb continue à être absorbé par les végétaux. Et l’on se demande si les résidus infinitésimaux n’ont pas aussi franchi la « barrière » de l’espèce animale dans une région où se pratiquent notamment tourisme, chasse, pêche et pâture. Soulageons donc notre conscience : nous sommes hyper pollueurs certes, mais rendons à nos ancêtres ce qui leur appartient.

Le crapaud - Jérôme Liniger - Nos ancêtres pollueurs

Certes le plomb était un métal apprécié très tôt dans l’histoire humaine, pas autant qu’aujourd’hui. Si vous voulez vous enrichir : faites de la récupération de métaux lourds. Jamais cuivre, acier, alu, nickel, laiton, plomb, ces composants de base de multiples produits, n’ont eu autant de valeur. Le « London Metal Exchange », grosse activité de la bourse de Londres, a pour principale activité d’en apprécier la valeur marchande, toujours vers le haut s’entend, vu les besoins planétaires. Mais la récupération n’a pas pour seul but de faire de l’argent avec. Ces métaux, à les laisser pourrir dans les décharges, s’avèrent aussi fort polluants pour l’environnement, comme on l’a constaté au Mont Lozère.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)

Laisser un commentaire

*

Subscribe Scroll to Top